Horrora Borealis – Nicolas Feuz

screenshot_20180903-090358_instagram4619938555670318689.jpgSur les rives du lac de Neuchâtel, en Suisse, des coups de feu éclatent en plein festival de musique. Le site est évacué. La grande scène devient le théâtre d’une prise d’otages. Un négociateur est dépêché sur place. Le groupe d’intervention de la police s’organise. Dans l’esprit de Walker, une seule question compte : Qu’est-ce qui s’est passé en Laponie ? Ses souvenirs sont flous. Mais il est clair que de longue date, il ne croit plus au père Noël. Et vous, y croyez-vous encore ?
J’avais choisi ce livre dans le cadre de la rentrée littéraire #RLN2018, la couverture m’avait attiré, je ne connaissais absolument pas, donc totale découverte.

J’ai pris une de ces claques ! Cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas fait un tel effet. Ce n’est pas un coup de cœur, non, non, c’est bien plus fort !

Walker se trouve en plein milieu d’un festival musical, il se sent épié, suivi. Quand ses impressions vont se révéler exactes tout va basculer. Une petite tuerie autour de lui va avoir lieu, durant laquelle Walker va tenter de se remémorer les dernières vacances passées avec sa famille en Laponie. Quelque chose de grave, d’important c’est certain, sinon il ne serait pas là, avec un mort tué d’une balle dans la tête à ses pieds et cette question « Qu’est-ce qui s’est passé en Laponie ?« .

Dans le livre on alterne les chapitres passé/présent, c’est très bien réalisé, Nicolas Feuz nous tient en haleine tout au long du livre.

Je me suis fais happer complètement par l’histoire, je n’ai rien vu venir et comme le dit si bien Séverine (ilestbiencelivre) le twist final m’a laissé sans voix. Je ne suis pas prête d’oublier cette lecture, tellement ce fut bon !

Je ne peux que vous conseiller de vous procurer Horrora Borealis, il vient de paraître chez Le Livre de Poche.

Horrora Borealis – Nicolas Feuz – Éditions Le Livre de Poche – août 2018 – 7.40€

2 réflexions sur “Horrora Borealis – Nicolas Feuz

  1. L’utilisation du nom de famille Walker associé au rêve « prémonitoire » de la mère ne t’a donc pas mis sur la piste du dénouement final ?

    Je regrette une trop grande cohérence entre ces deux premiers chapitres, le titre et la fin de ce roman, trop prévisible à mon goût.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s