Pandémia – Franck Thilliez

20171208_182502Un homme et son chien sont retrouvés morts près d’un lac, lac dans lequel Sharko et son équipe vont retrouver les ossements et lambeaux de chairs de 4 individus, immédiatement cela vous mets en appétit pas vrai ?

En parallèle, Amandine, laborantine à l’institut Pasteur, se retrouve face à des cygnes morts suite à un virus de la grippe inconnu et fort inquiétant puisqu’il se transmet à l’Homme.

Se rajoute, l’ombre de l’homme noir qui plane toujours sur le 36 quai des orfèvres (personnage qui apparaît dans les précédentes aventures).

Il s’agit de l’avant dernière aventure de notre duo d’enquêteurs, impatiente et en même temps inquiète de tomber dans une certaine forme de routine avec cette lecture. Mais une chose est certaine si vous êtes hypocondriaque, une phobie des rats et autres bestioles de genre, ce livre ne va pas vous aider à aller mieux !

L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie.

J’ai eu un grand plaisir de retrouver toute l’équipe du 36, car oui il n’y a pas que Lucie et Sharko qui comptent, et comme on pouvait s’y attendre pour ceux qui ont lu Angor, l’équipe s’est agrandit si l’on peut dire.

Cette histoire de virus, moi j’ai accroché très vite et comme toujours avec cet auteur, on a du concret, on sent les recherches faites en amont du roman et ça c’est quand même une signature chez Thilliez. Après il faut admettre que le personnage d’Amandine peut faire peur, puisqu’elle est obsédée par les microbes, les virus, jamais sans son gel anti bactérien.

Et de l’autre coté, nous avons la saleté avec les rats, les égouts de Paris, bref que du poétique, Paris so chic j’ai envie de dire. Mais les deux univers n’en forment qu’un, à nous de trouver comment assembler les pièces. Ce qui est génial, c’est qu’au moment où l’on se dit « Ok, mais c’est toujours un peu la même rengaine! » l’auteur nous mets un gros coup de massue derrière la tête.
Honnêtement, moi j’étais dépitée, l’émotion ressentie m’a poussée à poser le livre pour me dire « Mais c’est pas possible, il a pas pu aller jusque là! », preuve que dans ce livre je me suis totalement faite embarquer.

Pour moi c’est un des meilleurs opus de la saga Lucie/Sharko, il ne me reste plus qu’à lire le dernier tome et je serai fixé. En tout cas excellente lecture, que je vous recommande vivement…

Pandémia – Franck THILLIEZÉditions Fleuve noir – juin 2015 – 21.90€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s