L’écorchée – Donato Carrisi

P_20170716_165833_1L’écorchée de Donato Carrisi est la suite des aventures de Mila Vasquez que j’ai découvert dans Le Chuchoteur. J’étais impatiente d’entamer cette lecture, puisque le précédent m’avait littéralement scotché tout du long, jusqu’à la dernière ligne. Petit plaisir supplémentaire, j’ai réussi à obtenir ce livre en édition spéciale Noël, comme Le Chuchoteur (oui, oui la fille est un peu maniaque sur les bords).

Sept années ce sont écoulées depuis l’enquête du Chuchoteur, j’ai retrouvé Mila bien loin des affaires de la crim’, elle s’est « isolée » dans le service des Limbes, service dédié aux personnes disparues. Fini le terrain, les planques, l’adrénaline et le monde obscur qui attirait tant notre policière.
Fidèle à elle même, et malgré son incapacité à ressentir la moindre émotion, Mila reste excellente dans son rôle d’enquêtrice et son obsession de la vérité la mènera à replonger dans cette obscurité qu’elle tentait d’écarter de sa vie.

On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les heures, les jours, les années… mais personne ne nous explique la valeur d’un instant

Le roman tourne autour des disparitions, volontaires ou pas, elles sont toujours le choix d’une personne. Mais ici, certains disparus réapparaissent , parfois après plus de 20 ans de silence, pour tuer. Et la vengeance semble être le mobile de ces disparus devenus meurtriers. Or, rien n’est aussi simple, et Mila va partir en quête de la vérité pour remonter cette affaire dès plus surprenante.
C’est avec Simon Berish, paria du service de police, qu’elle va travailler de manière clandestine. Et cet homme est dès plus intriguant, il semble avoir déjà les réponses aux questions de Mila, mais Kairus, personnage qui semble chapeauter les disparus, réserve de bien belles surprises à notre duo d’enquêteurs.

De toutes façons le malheur des autres ne nous intéresse que quand il nous renvoie au nôtre.

J’ai adoré retrouver Mila, mais je me suis posée bien des questions dès le début, car quand on a lu Le Chuchoteur, on a du mal à comprendre comment et pourquoi elle vit ainsi. J’avais peur de l’absence des personnages du premier tome, mais en fait les nouveaux protagonistes sont tout aussi intéressants.
Cette femme, forte et en même temps fragile par son absence d’émotions, est captivante. L’auteur nous livre petit à petit les clefs qui nous permettent de mieux comprendre Mila.

Le personnage de Simon Berish est tout aussi attrayant, flic paria, qui n’a plus le respect des policiers, mais qui pourtant reste en service actif. Redoutable lorsqu’il mène des interrogatoires, il est un véritable puits de connaissances et fin observateur du monde qui l’entoure.

L’auteur nous tient en haleine avec un livre rythmé, grâce à des chapitres courts et il en vient à nous manipuler sans que l’on s’en rende compte. Et comme dans le précédent livre, Donato nous bluffe jusqu’à la dernière ligne.

J’ai coutume de dire que l’essai est transformé avec ce livre et je peux vous dire qu’à l’issu du livre, vous n’attendrez qu’une seule chose, lire la prochaine aventure de Mila Vasquez.

L’écorchée, Donato Carrisi, Éditions Le Livre de Poche, Septembre 2014, 7.90€

Publicités

13 réflexions sur “L’écorchée – Donato Carrisi

      1. Ah ah ! Ce mois-ci j’ai cartonné, je suis en train de finir mon 13e ! Et pas que des petits en plus. Ma copine était en vacances et j’ai fait mon asociale pendant 2 semaines 😀 C’est le combo Rosny / SMEP qui m’a fait vraiment mal…

        Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s