Derrière la haine – Barbara ABEL

C’est un livre rapporté du SMEP 2017, j’ai pu échanger avec l’auteur et je profite de cet article pour féliciter encore les organisateurs de cet événement que j’ai eu plaisir à découvrir pour la première fois.
J’avais eu écho de Barbara Abel via Olivier Norek, lorsqu’il parlait des auteurs qu’il appréciait. C’est donc timidement que je suis allée à la rencontre de Barbara, avoua que je ne l’avais jamais lu, mais que j’attendais de la rencontrer pour passer le pas.
Tout d’abord, je tiens à dire mon petit coup de coeur « visuel » si je puis dire, la couverture m’a complètement attiré et elle résume parfaitement le livre.

On découvre deux couples de voisins, Tiphaine/Sylvain et Laetitia/David, liés par une forte amitié ainsi que par la mitoyenneté de leurs maisons. Les week-end ensemble, les soirs aussi, les enfants du même âge, ils se sont crées un cocoon quasi familiale.
Mais même les amitiés les plus fortes sont parfois mises à rude épreuve et dès les premières lignes du livre nous comprenons que les couples ne peuvent plus se voir, et les rires ont laissés place à la haine.

L’auteur à réussi à créer une atmosphère dans laquelle on se plonge immédiatement, on visualise très rapidement chaque scène, chaque ressenti des personnages, on accroche immédiatement.

Il m’a fallut tout de même 2 – 3 chapitres pour ne pas m’emmeler les pinceaux entre les couples (mais qui est avec qui déjà??).

Cette histoire cela pourrait être celle de n’importe lequel d’entre nous, et cela mets l’accent sur le fait qu’on ne connait jamais pleinement les autres, nos voisins, nos amis… Le début de l’histoire est assez classique, l’ambiance m’a rappeler les vieux films américains avec la maison et le gazon bien vert. L’atmosphère prend une belle claque il faut le dire lorsqu’un incident viendra fracturer cette belle amitié. Et il devient impossible de poser le livre, j’ai douté plus d’une fois sur l’issue et je dois le dire, ce final m’a bousculé, cette sensation de se dire « mais non ! Elle ne peut pas faire ça! ». Le livre à eu ce « pouvoir » de me déstabiliser, je suis habitué à lire des scènes noires, pleines d’horreurs, mais ici c’est psychologiquement violent. Et bon sang c’est fou !

« Le malheur est un fardeau qui, à l’inverse du bonheur, ne se partage pas. »

Si vous voulez lire un thriller qui bouscule et qui au fil des pages prend de plus en plus le pouvoir sur vous, courez à la librairie la plus proche de chez vous. Et un conseil prenez la suite qui s’intitule Après la fin, car lorsque vous terminerez le premier vous vous demanderez comment les personnages vont-ils continuer après une telle haine…

Derrière la haine, Barbara ABEL, Editions Pocket, Mars 2013, 6.95€

Publicités

8 réflexions sur “Derrière la haine – Barbara ABEL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s